Taraxacum dens leonis

Print Friendly, PDF & Email

   TARAXACUM DENS LEONIS     

Composée à l’élément feuille dominant, fleurs jaunes d’or, les fruits sont des akènes parachutistes   

NOM FRANÇAIS : Pissenlit (Ang.: Dandelion / Esp.: Diente de leon)

PRINCIPES ACTIFS : latex, amers, silice (7%), Vit. A, flavonoïdes, Cuivre, K, Mg et Zinc.

INDICATIONS : draineur hépato-biliaire (mais attention, l’excès peut s’avérer toxique !), hypoglycémiant

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Phosphore (Kollitsch p. 314).

Besoin impérieux d’uriner, mais miction indolore et abondante, céphalées des troubles hépatiques et langue en carte de géographie.

PSYCHE (B. Vial) : “Le « lion sans dent » … axé sur ses tares ?”

 

MTC : Pu Cong Yin / Taraxacum / Le Pessenlit : Il est de nature amère et douce, froide et a pour tropisme le méridien du foie et de l’estomac.

Il “supprime la chaleur”, neutralise les toxiques, est diurétique “chasse le vent” et arrête les hématuries, utilisé aussi dans les abcès du sein, dans les furoncles et les dermites infectieuses.

 

Utilisé par les anthroposophes en “métal végétabilisé” (lab. Weleda): Taraxacum stanno culta

Remèdes des affections dégénératives et chroniques du foie (ex.: cirrhoses), dépressions, vitiligo …

 

Actualités : avec la mode de la détox, le pissenlit commence enfin à avoir meilleure réputation. Mais aujourd’hui, il a réussi à gagner l’estime des oncologues. Et l’exploit mérite d’être souligné, car les spécialistes du cancer sont souvent très sceptiques quand quelque chose s’éloigne de leurs chimiothérapies, et en particulier les remèdes naturels.

Il faut dire que l’étude, parue récemment dans la revue Oncotarget, ne laisse pas place au doute. Selon l’équipe de chercheurs canadiens, les extraits de racine permettraient de tuer les cellules cancéreuses du côlon, sans causer de dégâts aux cellules saines environnantes[2].

L’extrait de racine de pissenlit a provoqué la mort cellulaire de 95 % des cellules cancéreuses du côlon après 48 heures de traitement in vitro. Et cela a même été confirmé par des études in vivo : la prise par voie orale de pissenlit a retardé de plus de 90 % la croissance des modèles de xénogreffe du côlon humain. Les auteurs affirment même que « l’extrait de racine de pissenlit pourrait être une alternative anticancéreuse non toxique et efficace, essentielle pour éviter l’apparition de la résistance aux médicaments des cellules cancéreuses. »

Références :

Cai L, Wan D, Yi F, Luan L, “Purification, Preliminary Characterization and Hepatoprotective Effects of Polysaccharides from Dandelion Root“, Molecules. 2017 Aug 25;22(9).

Pamela Ovadje, Saleem Ammar, Jose-Antonio Guerrero, John Thor Arnason and Siyaram Pandey, “Dandelion root extract affects colorectal cancer proliferation and survival through the activation of multiple death signalling pathways“, Oncotarget. 2016 Nov 8; 7(45): 73080–73100.

Découvrez en plus ici : https://www.pure-sante.info/recompense/#ujLJru17izRwVi0U.99

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.