Terrains et moral

Pourquoi un naturopathe sait des choses que la plupart des médecins ignorent ?

J’aimerais revenir sur un point : les médecins sont des spécialistes des lésions, des chercheurs de blessures. Ils ont un catalogue de lésions à disposition, et cherchent une correspondance entre ces lésions qu’ils connaissent, et le problème pour lequel vous consultez.

Mais je ne vous ai pas parlé des naturopathes, ou des praticiens en ayurvéda, ou en médecine chinoise. Ce sont des spécialistes de la bonne santé. Leur expertise, ce sont les fonctions de l’organisme. Ils savent tout de vos organes et de leur synergie, sont à l’affût du moindre déséquilibre, du moindre dysfonctionnement.… et ils peuvent vous faire gagner de précieuses années en bonne santé, car ils vous aident à régler des problèmes graves avant même qu’ils n’apparaissent.

Pour ce faire, une anamnèse soigneuse, un examen clinique simple et quelques examens biologiques de terrain peuvent s’avérer indispensable : BNS12, ImmuproScreen et BNT …

Alors, à tous ceux qui se disent « On me dit que je n’ai rien, mais je sens bien que j’ai quelque chose ! », ne laissez jamais tomber. Quand vous ne vous sentez pas bien, c’est votre organisme qui vous parle, et même si les signaux sont parfois subtils, vous savez qu’il y a quelque chose.

Mon travail, et celui des naturopathes, est de vous aider à comprendre ce « quelque chose », à savoir de quoi il s’agit.

Pour cela, il existe d’innombrables outils, pour déterminer de façon plus autonome si vous allez bien ou non, et garder un œil sur les signaux les plus importants que vous envoie votre corps. Avec ça, je vous assure qu’il sera presque impossible que vous subissiez une erreur de diagnostic…

3 astuces pour savoir si vous « couvez » quelque chose

Je suppose que vous l’avez déjà remarqué : nous ne sommes pas égaux face à la maladie. Certains tombent malade, et traînent une grippe saisonnière pendant des semaines, avant qu’elle ne s’estompe peu à peu. D’autres souffrent d’une forte fièvre, et guérissent en quelques jours. Enfin, certains meurent de la grippe…

On explique ces différences par votre niveau de vitalité. La vitalité, c’est cette force vitale qui vous anime, qu’on appelle Qi en Chine ou Prana en Inde… C’est ce qui donne :

  • La brillance de votre œil
  • Le teint de votre peau
  • La couleur de votre langue

Ces trois points, car ce sont des paramètres sont INDISPENSABLES pour déterminer votre état de forme. Ce sont eux qui varient les premiers si vous « couvez » quelque chose.

Ce n’est pas tout : la vitalité est en quelque sorte le reflet le plus précis de votre santé. Elle régit les processus de vie et d’autoguérison du corps, et l’intensité d’une fièvre, par exemple, en est sa manifestation.

Votre vitalité est déterminée par votre constitution (on parle de vitalité innée) et votre histoire personnelle (vitalité acquise). Bien sûr, elle fluctue aussi en fonction de votre équilibre nerveux, de vos émotions, pensées, croyances, hygiène de vie… Ainsi, ce sont ces différents types de vitalité qui forment votre santé, et qu’il faut mesurer pour espérer éloigner les maladies.

On la mesure à travers un ensemble de tests, parmi lesquels le plus connu est sans doute le test des constitutions (ou 4 + 2 tempéraments) hippocratiques.

On distingue de même quatre messages chimiques importants dans votre système nerveux :

  • La dopamine (le motivateur)
  • La Nor-adrénaline (le mémorisateur)
  • Le GABA (le relaxant)
  • La sérotonine (le réparateur)

Nous sommes tous influencés par ces neurotransmetteurs, et chacun a un message chimique qui domine les autres dans son organisme.

  • Les profils « Dopamine » sont plus volontaires et déterminés que la moyenne.Ils recherchent l’action, font preuve d’esprit critique et sont plus à l’aise avec la logique qu’avec les émotions. 17% de la population se trouve dans cette catégorie.
  • Les profils « Nor-adrénaline » sont davantage créatifs, voire romantiques. Ce sont des personnalités créatives qui voient le monde à travers le prisme des émtoions, toujours en quête de stimulation et de nouveauté. Ils représentent 16% de la population.
  • Les « GABA » se démarquent par leur calme olympien et leur confiance en eux. Ils aiment la routine, l’organisation et les traditions. Ce sont des affectueux, proches de leur famille et de leurs amis. Ce profil représente 50% de la population.
  • Enfin, les « Sérotonine » s’adaptent à tout, parviennent plus que les autres à résoudre les conflits. Ils sont passionnés, sereins et parfois impulsifs. Ils représentent 17% de la population.

Chaque profil a ses caractéristiques propres, et nous sommes tous de subtils mélanges entre ces messages chimiques. L’important, bien sûr, est de savoir identifier les déficits et pouvoir les résoudre pour éviter que son humeur ne parte à la dérive. Un Bilan des Neurotransmetteurs peut vous aider à évaluer un état dépressif ou un burm-out …

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.