Thé ou café : pourquoi agissent-ils différemment ?

Print Friendly, PDF & Email
Thé ou café : pourquoi agissent-ils différemment ?

Vous le savez, le thé contient de la théine, comme le café contient de la caféine. Ce qu’on sait moins, c’est que théine et caféine sont une seule et même substance active.

La molécule change parfois de nom mais c’est la même. Son effet sur le cerveau est identique : elle agit en bloquant les récepteurs auxquels l’adonésine, un neurotransmetteur, envoie le signal de la fatigue.

La caféine ne supprime donc pas la fatigue, mais empêche son expression immédiate.

Cependant… bien que le thé et le café contiennent cette même substance active, ils n’agissent pas de la même manière. Si les deux augmentent notre vigilance, le café a tendance à plus « exciter » que le thé, chacun en a fait l’expérience.

Pourquoi ? Pour deux raisons principales :

1/ La première raison est simple comme bonjour : les taux de caféine sont plus importants dans le café que dans le thé. Certes, ils varient d’un café à l’autre et d’un thé à l’autre, mais grosso modo, une tasse de thé contient moitié moins de caféine qu’une tasse de café = 80 mg en moyenne par tasse de café, 35 mg pour le thé.

La teneur en caféine du thé, contrairement à une idée reçue, ne dépend pas du tout de sa couleur. Mais :

  • du type de culture (exposition directe au soleil ou à l’ombre, cette dernière étant plus favorable à la caféine) ;
  • de la période de récolte (la récolte de printemps est plus riche en caféine) ;
  • de la richesse en bourgeons et jeunes feuilles de la plante (plus favorable à la caféine aussi).

Certaines marques, comme la marque bio « La route des comptoirs », donnent un indicateur sur le paquet de la teneur en caféine de leur produit. Sur le paquet ci-dessus, l’indice s’échelonne de 1 à 4 : ce thé vert a 1, il est donc assez faible en caféine (ici indiqué comme théine).

 

2/ La seconde raison tient à un composé propre au thé, qu’on trouve dans le thé mais pas dans le café, c’est la L-théanine. Il s’agit d’un acide aminé précurseur du GABA (neuromédiateur sédatif) dont la principale vertu est de réduire le stress, de relaxer l’esprit et le corps, sans pour autant provoquer de somnolence.

Employée comme complément, elle a démontré ses bienfaits dans la réduction de troubles dépressifs et anxieux sévères [1]. Malheureusement, la teneur en L-théanine est rarement indiquée sur les paquets de thé. Mais vous pouvez être sûr qu’il en contient.

Là où la présence de L-théanine dans le thé commence à devenir vraiment intéressante, c’est pour son interaction avec la caféine.

Pourquoi l’on est plus concentré en buvant du thé que du café ?

Nous avons tous constaté que nous avions les idées plus claires après avoir bu du thé qu’après avoir bu du café. Ça peut vous paraître subjectif. Mais une étude, en 2008, a permis de prouver ce ressenti que vous partagez peut-être. Les chercheurs de cette étude ont montré que ses participants effectuaient des tâches avec plus de rapidité et de précision après avoir bu une boisson combinant caféine et L-théanine qu’après avoir consommé une boisson ne contenant que de la caféine [2] ou un placebo.

Autrement dit : boire du thé améliore les performances cérébrales (grâce à la présence de la L-théanine), la caféine seule n’ayant quasiment pas d’effet sur ce plan là.

Il existe un thé particulièrement riche en L-théanine : c’est le thé matcha. Un bol de Matcha contient en moyenne 70 mg de caféine, contre 163 mg pour une tasse de café.

Pourquoi est-il si stimulant et n’a-t-il pas les « mauvais » effets du café ? Parce que sa L-théanine est présente en quantité cinq fois supérieure à n’importe quel thé vert ou noir. Cette richesse en L-théanine explique à la fois :

  • l’effet « relaxant » mais pas somnolent dont je vous ai déjà parlé ;
  • la clarté d’esprit durable dont on jouit après avoir en avoir bu ;
  • la régulation de l’énergie qu’apporte la caféine du Matcha, mais diffusée au compte-goutte tout au long de l’après-midi grâce à la L-théanine ;
  • la disponibilité d’esprit en fin de journée.

Avec un café j’éprouve un « shoot » d’énergie qui ne dure pas. Alors qu’avec le Matcha, la stimulation que l’on ressent est régulière, douce, comme tamponnée.

Cette stimulation plus durable a des effets sur le cerveau. Une étude publiée en mai 2017 a montré les bienfaits du Matcha sur l’apprentissage et la mémoire : une plus grande vigilance d’esprit, et sur une durée significativement plus longue, de meilleurs résultats à des tests de mémoire immédiate [3].

Je ne bois pas du Matcha systématiquement chaque jour, mais lorsqu’une tâche longue et demandant de la concentration m’attend, je sais que je peux compter sur cet allié.

D’après un article de Rodolphe Bacquet

Sources :

[1] Ritsner (M. S.) et al., « L-Theanine Relieves Positive, Activation, and Anxiety Symptoms in Patients with Schizophrenia and Schizoaffective Disorder: An 8-Week, Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, 2-Center Study », The Journal of Clinical Psychiatry, 2011, vol. 72, no 1,‎ p. 34–42, consulté en décembre 2019, disponible sur https://doi.org/10.4088/JCP.09m05324gre

[2] Owen (G. N.) et al., « The combined effects of L-theanine and caffeine on cognitive performance and mood », Nutritional Neuroscience, An International Journal on Nutrition, Diet and Nervous System, 2008, vol. 11, no 4, consulté en décembre 2019, disponible sur https://doi.org/10.1179/147683008X301513

[3] Dietz (C.) et al., « An intervention study on the effect of matcha tea, in drink and snack bar formats, on mood and cognitive performance », Food Research International, septembre 2017, vol. 99, no 1, pp. 72-83, consulté en décembre 2019, disponible sur https://doi.org/10.1016/j.foodres.2017.05.002

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.