Toux chronique et horaires d’aggravation

Print Friendly, PDF & Email

La toux est la réaction normale à une irritation des voies respiratoires, en particulier au niveau des bronches, le plus souvent en lien avec une infection respiratoire ou une allergie. Elle permet d’éliminer les sécrétions des bronches et facilite ainsi la respiration. Les médicaments contre la toux doivent être utilisés avec précaution.

Il existe de nombreuses formes de toux qui peuvent être regroupées en deux familles : les toux sèches (sans production de glaires) et les toux grasses (avec production de glaires). Ces dernières sont des toux utiles, car elles dégagent les voies respiratoires et contribuent à la guérison. Cependant, toux sèches et toux grasses peuvent devenir épuisantes, en particulier lorsque des quintes se déclenchent la nuit et perturbent le sommeil.

Quand la toux est importante, elle peut provoquer une irritation de la gorge et une insomnie lorsqu’elle est nocturne. Une toux qui se manifeste dans le cadre d’une infection courante n’entraîne généralement pas d’autres complications. Celles qui peuvent survenir sont liées non pas à la toux elle-même mais à sa cause et varient selon les cas.

La toux n’est pas une maladie, mais un symptôme provoqué par une irritation de la gorge, de la trachée, des bronches ou, parfois, des oreilles. De nombreuses affections peuvent déclencher une toux :

  • Une grippe  : la toux s’accompagne alors souvent de fièvre, de maux de tête ou de courbatures.
  • Une infection respiratoire : rhume, bronchite, pneumonie, coqueluche, etc… rhino-sinusite : Sticta pulmonaria (s)
  • L’asthme, pour lequel la toux, généralement sifflante, peut être le premier signe d’une crise qui se traduit alors par des difficultés respiratoires potentiellement graves.
  • Une pneumopathie d’hypersensibilité (à la capsaicine des piments par exemple)
  • Les bronchites chroniques : la toux est très grasse et persistante. La production de glaires persiste plusieurs mois dans l’année jusqu’à devenir quasi-permanente.
  • Des problèmes cardiaques (en particulier chez les personnes âgées) : Arnica (hg)
  • Lorsqu’un corps étranger est inhalé, il provoque également des accès répétés de toux.
  • Le froid ou des substances irritantes pour les voies respiratoires (fumée, poussière, par exemple) sont aussi à l’origine de toux.
  • La nervosité, une timidité excessive ou un tic nerveux.
  • Certains médicaments (par exemple contre l’hypertension artérielle : IEC par exemple) peuvent être à l’origine de toux chronique
  • Un reflux gastro-oesophagien : Asa foetida (au)

La prévention de la toux passe par la prévention de sa cause. On peut néanmoins insister sur le fait que certaines affections des voies respiratoires associées à une toux sont dues à l’usage du tabac. Prenez les mesures nécessaires pour arrêter de fumer ou, mieux encore, ne commencez jamais la cigarette !

Traitement classique : La toux, en particulier lorsqu’elle est grasse et bien supportée, est utile. Pour faciliter l’élimination des glaires, le médecin peut prescrire des fluidifiants bronchiques. La prescription de médicaments destinés à diminuer ou supprimer la toux (médicaments antitussifs) ne se fait que lorsque celle-ci est sèche. Leur usage n’est pas conseillé en cas de toux grasse. Les antitussifs se divisent en plusieurs catégories : antitussifs opiacés, antitussifs antihistaminiques et antitussifs non opiacés et non antihistaminiques. Parmi ces médicaments, on en trouve certains qui associent la substance antitussive à un fluidifiant bronchique. Cette association n’est pourtant pas logique.

Horaires d’aggravation d’une toux :

Surtout “Nocturne” :

* Première partie de la nuit =

  • Belladonna … le premier sommeil, à 21h (une heure après s’être endormi)
  • Aralia racemosa (mg) … asthmatiforme, avec éternuements

* à 22h (sans se réveiller) = Chamomilla, Lachesis, Verbascum (am)

* à 23h = Arnica, Carbo vegetabilis

* de minuit à 1 heure = Aconit (s), Spongia (io), Drosera (30CH 1 dose)

* de 2 à 5 heures = Antimonium tartar., Causticum, Kalium iodat., Kalium carb.

* à 5 heures = Ammonium carbonicum (avec nez bouché)

* au réveil = Coccus cacti (ca)

* toute la nuit = Cuprum ars., Hyosciamus (ca), Mephitis put. (cu), Phosphorus

 

Surtout “Diurne” :

  • Corralium rubrum (s) … quinteuse, avec céphalée
  • Euphrasia (s) … avec conjonctivite
  • Ipeca (ph) … aggravé à la chaleur, plus grasse, mais langue propre (ce n’est pas digestif),
  • Medorrhinum … amélioré la nuit et couché sur le ventre.

Toux “aggravée en mangeant” = Spongia (io)

Toux “aggravée après le repas” (Kent) = Antimonium tartar. (langue sale), Carbo vegetabilis, Kalium bichr. et Nux vomica

Jour et nuit :

  • Silicea … toux sèche la nuit, grasse au réveil
  • Calcarea phos. … toux rebelle au moment de la dentition

Pensez à l’étiologie barométrique :

  • Le brouillard = Hypericum (asthme ++)
  • Changement de temps vers froid = Calcarea carbonica
  • Changement de temps vers l’humidité = Natrum sulfuricum, Dulcamara (na) ou Thuya occ.

Toux grasse, sans expectoration, pensez à : Causticum / Kalium sulf. / Phosphorus / Sepia

Toux après vaccin, pensez à : Thuya occ., Silicea, Sulfur, TK, Pertussinum (par accès).

Arbre décisionnel proposé pour la toux (école d’homéopathie indienne) :

L’approche allopathique est moins spécifique :

   formule du 19ème siècle !

 

Homéopathie complexiste :

 

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.